06 22 60 33 82 avs60@orange.fr

Le frelon asiatique, c’est quoi ?

Un insecte d’environ 3 cm (contre 2 cm pour le frelon européen), tête noire et visage orangé, thorax noir, abdomen noir avec une large bande orangée, ailes fumées, extrémités des pattes de couleur jaune.

Le frelon asiatique (Vespa velutina nigrithorax) est originaire d’Asie continentale, Inde et Chine. Il a été importé accidentellement en France : il se trouvait dans un conteneur de poteries importées de Chine par un horticulteur du Lot-et-Garonne. Il a fait son apparition dans le Sud-Ouest pour la première fois en 2004.
Il a été identifié en 2011 dans le Nord avant de disparaître et de revenir en 2016. En 2015, dans l’Aisne, la Somme et l’Oise. 2016 dans le département du Pas-de-Calais, comme le montre cette carte de la progression de l’espèce réalisée par l’Inventaire national du Patrimone naturel (INPN).

Pourquoi sa prolifération pose problème ?

La prolifération des frelons asiatiques en France inquiète car c’est un prédateur qui se nourrit d’autres insectes, notamment l’abeille, indispensable à notre écosytème. Il peut tuer jusqu’à 70 abeilles par jour. Une ruche peut être décimée en quelques semaines. 

Les abeilles butineuses constituent 80 % du régime alimentaire d’un frelon asiatique en ville et 45 % dans les campagnes. « Le frelon asiatique peut en tuer une à la minute, expliquait en mars à La Voix du Nord le président du syndicat apicole de l’arrondissement d’Avesnes-sur-Helpe, Christian Godbille. Il la décapite pour ne conserver que son thorax hyperprotéiné qui sert à nourrir ses larves. Si le nid se trouve à moins d’un kilomètre – c’est son terrain d’action – de la ruche, jusqu’à composée de 70 000 abeilles en pleine saison, c’est l’affaire de trois jours… pour lui, c’est le rayon alimentation de l’hypermarché Auchan. »
Au-delà des effets sur l’environnement, les conséquences économiques pour le secteur apicole peuvent être catastrophiques.  Récemment, une sénatrice normande du PS, Corine Feret, a demandé à l’Etat d’agir pour arrêter la prolifération : « L’Etat doit prendre la mesure de la prolifération en cours. Le frelon asiatique est une espèce invasive qui mérite aujourd’hui d’être classée en danger sanitaire de première catégorie, classement devant être assorti d’une véritable politique de lutte nationale et de moyens financiers. »

Le frelon asiatique a été classé en 2012  « danger sanitaire » de niveau 2 sur une échelle qui en compte 3.

Les frelons asiatiques sont-ils dangereux ?

« En France, tous les observateurs s’accordent sur le fait que le frelon asiatique n’est pas agressif et qu’il est possible d’observer son nid à 4 ou 5 m de distance sans risque, explique la préfecture du Pas-de-Calais. Les rares personnes piquées l’ont été en tentant de détruire un nid ou en touchant une ouvrière par inadvertance. La piqûre, si elle est douloureuse, n’est pas plus dangereuse que celle d’une guêpe ou d’une abeille. »
Quand il se sent menacé, l’insecte peut également s’attaquer à l’homme. En présence d’un ou deux frelons, la meilleure chose est de les ignorer : ils ne sont pas agressifs spontanément. Contrairement aux abeilles, le frelon asiatique ne perd pas son dard quand il pique et peut donc vous toucher plusieurs fois de suite.
Certaines personnes fragiles doivent néanmoins se méfier. Son venin neurotoxique peut être dangereux pour les personnes allergiques. L’an dernier, une piqûre a fait un mort dans le Nord, à Warlaing, près de Douai. L’agriculteur touché était allergique aux piqûres d’insectes.
Que faire en cas de piqûre ? Si elle a eu lieu sur la main, retirez bagues et bracelets puis posez un glaçon recouvert d’un mouchoir dessus pour aider à dégonfler et soulager la douleur. Lavez et désinfectez
Si la douleur persiste même après les soins, n’hésitez pas à prendre du paracétamol ou de l’ibuprofène et surveillez la piqûre pendant 48 heures. Si les symptômes ne se calment pas, consultez un médecin.
« Attention, en cas de piqûres multiples, d’antécédent d’allergie au venin ou en cas de gêne respiratoire suite à la piqûre : appelez le 15 !« , prévient la préfecture du Pas-de-Calais.

Que faire si on repère un nid de frelons asiatiques ?

Le nid du frelon asiatique est volumineux et semble être en papier mâché. Il mesure entre 60 cm et un mètre de haut et jusqu’à 80 cm de diamètre.
Il ne faut absolument pas chercher à détruire un nid soi-même, mais faire appel à un professionnel.
En cas de détection d’un nid :

  • Il ne faut en aucun cas s’approcher, toucher et tenter de détruire le nid. La destruction doit être effectuée par des professionnels. AVS60 est spécialisé dans ce domaine.
  • En cas de danger immédiat pour les personnes (et uniquement dans ce cas sinon le déplacement peut vous être facturé), contacter le service départemental d’incendie et de secours au 18. Dans l’Oise, en 2018, les pompiers ont effectué 200 sorties pour présence de nid de frelons asiatiques.